PHenomenal Lives

Un récent diagnostic mène directement à une collecte de fonds et à une prise en charge ferme

par Jo-Anne Mainwood, atteinte d'HTP

En septembre 2009, deux jours avant que je ne commence à enseigner une classe divisée de la 7e et 8e année, l'Institut de cardiologie d'Ottawa m'a appris que j'avais hypertension artérielle pulmonaire idiopathique (HTAPI). Il y a quelques années, cinq ans plus exactement, je savais qu'il avait quelque chose d'anormal avec ma respiration et les escaliers étaient devenus mon pire ennemi. J'étais un coureur et à chaque fois que je commençais à courir, je voyais des étoiles et j'avais l'impression que j'allais m'évanouir. Mon médecin de famille m'a fait passer un test de stress cardiaque durant lequel le médecin qui m'a examiné m'a conseillé de faire plus d'exercice puisque je manquais un peu de forme. Mes symptômes se sont aggravés et j'ai été diagnostiqué asthmatique et ensuite on m'a dit que j'avais des allergies, mais j'avais de plus en plus de difficulté à respirer malgré l'utilisation de la pompe qui m'avait été prescrite. Monter jusqu'au deuxième étage de l'école devenait de plus en plus laborieux puisque j'arrivais en classe étourdie et essoufflée.

Mon médecin de famille, Louise Linney, et mon respirologue, George Chandy, sont deux professionnels des plus rigoureux et des plus merveilleux et tous deux ont joué un grand rôle à trouver la cause à mon problème de santé et m'ont appuyé tout le long. C'est Dr Linney qui a insisté sur le fait que mes difficultés à respirer devraient être examinées de plus près. Gardant son conseil en tête, j'ai souligné Dr Chandy que j'étais incapables de mener de simples activités et il a mis sur pied une série d'examens à me faire subir. Initialement, un scintigraphie de ventilation-perfusion a révélé des caillots de sang dans mes poumons, or après un examen plus complet et un cathétérisme cardiaque droit, j'ai reçu le diagnostic de HTAPI.

Mon respirologue a recommandé que ma salle de classe soit déménagée au premier étage avant la rentrée scolaire. La veille des débuts des cours, ma famille, mes amis et mes collègues ont déménagé ma salle de classe et les vingt ans de ressources académiques que j'avais accumulées à l'étage inférieur. L'appui de la communauté scolaire n'a pas simplement pris fin avec la réorganisation et la mise en place de ma nouvelle salle de classe.

Pages: 1 2
Faites un don
Impliquez-vous

Inscrivez-vous

Obtenez les dernières nouvelles relatives aux traitements pour l’HTP et à notre communauté en vous abonnant à notre bulletin électronique

ImagineCan_Accreditation_Trustmark_ENGFR_WHT-FNL_white.png